De plus en plus stratégique pour les entreprises, la gestion des talents fait l’objet d’une vigilance constante de la part des dirigeants et des équipes RH (Ressources Humaines). Formation, recrutement, promotion sociale et économique font partie des stratégies à prendre en compte par les managers, afin d’obtenir un personnel compétitif.

La compétitivité, le nerf de la guerre des entreprises

Dans la chasse aux meilleures compétences, où la concurrence et la lutte à la compétitivité sont plus qu’acharnées, une gestion optimale des talents est devenue un impératif pour les DRH (Directions des Ressources Humaines). Au cœur des priorités cette stratégie permet d’encourager la performance. Gage de résultats, la gestion des talents représente un budget de près de 40 milliards de dollars annuel selon une étude 2016 de Boston Consulting Group. Concernant près de 2/3 des entreprises françaises, toutes activités confondues, celle-ci détermine directement l’indice de performance interne.

Une gestion interne indispensable

Avec le développement du digital, le SIRH est la solution phare de gestion des talents pour les DRH. Si tous les managers rechignent à voir leurs salariés les plus compétents partir chez la concurrence, des moyens incitatifs peuvent être mis en place. Promotions internes, valorisation, formation ou avantages en nature constituent les solutions à privilégier en priorité par les équipes RH. Pour remporter également l’adhésion des collaborateurs, valoriser l’image de marque et le prestige d’une entreprise, une bonne gestion des talents en interne est vitale. Définir des priorités, favoriser la flexibilité ou encourager le partage des connaissances au sein de l’entreprise font partie des stratégies à adopter par les décideurs. Les outils collaboratifs revêtent ainsi une importance toute particulière à encourager les talents et optimiser les compétences.

Une politique essentielle qui souffre de moyens financiers insuffisants

La mobilité interne constitue sans nul doute l’un des facteurs clés d’une gestion adéquate des compétences. Pilotée et initiée par les managers cette mobilité doit être privilégiée afin d’offrir une vision à long terme à destination des collaborateurs. Des leviers sont à adopter en priorité par les dirigeants à l’instar du développement de la culture d’entreprise, des outils de développement des talents ou de la mise en place d’une stratégie business performante. La mise en place d’un SIRH commun constitue alors un outil efficace dans le but d’encourager les collaborateurs et les inciter à l’innovation et à l’esprit d’entreprise. Corollaire indissociable de la performance d’une entreprise cette gestion des talents en interne constitue une stratégie efficiente à long terme. Cependant un budget conséquent doit lui être consacré, à charge pour les managers de convaincre leurs dirigeants que cette stratégie reste une priorité.

Par manque de moyens humains et financiers cette gestion des compétences est souvent freinée alors que tous les professionnels s’accordent à dire qu’elle est indispensable. Près de 41 % des entreprises sont en effet confrontées à un manque de budget afin d’adopter une politique de gestion des talents adéquate. Pari sur l’avenir pas toujours assimilé par les décideurs, cette politique des compétences doit faire l’objet d’un livre blanc. Définir les priorités, les orientations et adopter une stratégie judicieuse composent ainsi pour les managers les principales difficultés. Considérée parfois à tort comme une mesure ne concernant qu’une élite cette gestion des talents doit pourtant impliquer tous les échelons d’une entreprise.