pexels-julia-m-cameron-4144923

Quel est le futur du 100% travail à distance aussi appelé « full remote »?

Depuis la crise sanitaire, certaines entreprises se sont vues obligées de modifier leurs pratiques et de déployer, parfois difficilement, le travail en 100% distanciel, aussi appelé « Full Remote ». D’autres, au contraire, y ont vu une opportunité pour repenser leur organisation et parfois même, un argument de recrutement. Le constat est le même chez les salariés. Certains préfèrent retrouver leur bureau tandis que d’autre plébiscite cette nouvelle façon de travailler.

Full Remote, qu’est-ce vraiment ?

Dans un contexte de Full Remote, le salarié travaille d’où il veut, et parfois, il peut même travailler quand il veut, avec une souplesse sur les horaires.

Le travail en 100% à distance nécessite cependant quelques impératifs, notamment d’être équipé d’un ordinateur, avoir une connexion internet et effectuer, dans le temps imparti, les missions qui lui sont confiées.

Ce mode de fonctionnement est donc une version élargie du télétravail, permettant au salarié de travailler du lieu qu’il souhaite, parfois éloigné par de nombreux kilomètres du lieu de l’entreprise.

Au niveau de la législation, l’article L. 1222-9 du Code du Travail indique « Le télétravail désigne toute forme d’organisation du travail dans laquelle un travail qui aurait également pu être exécuté dans les locaux de l’employeur est effectué par un salarié hors de ces locaux de façon volontaire en utilisant les technologies de l’information et de la communication. ».

Pour rappel, depuis les « Ordonnances Macron » de 2017, l’article L. 1222-9 du Code du travail précise que : « Le télétravailleur a les mêmes droits que le salarié qui exécute son travail dans les locaux de l’entreprise. ».

 

Le Full Remote, un enjeu gagnant-gagnant pour l’employeur et l’employé.

Ce mode de fonctionnement trouve ses avantages auprès des employés et des employeurs.

Sans qu’une réponse universelle puisse être apportée, on note des attentes des deux cotés à ce sujet.  

En effet, le collaborateur n’ayant plus de contraintes de transport ou d’horaires est de ce fait, moins stressé, devient plus productif et performant. De part cette relation de confiance qui se met en place, l’engagement et l’implication du salarié sont renforcés ; dans un contexte de forte tension pour conserver ses talents, les entreprises peuvent donc espérer un attachement plus fort de leurs salariés si une telle mesure est mise en place.

Le Full Remote permet également une réduction des coûts pour l’employeur au niveau de la location du lieu ou de l’achat de mobilier par exemple.

 

Le Full Remote pour recruter

Le Full Remote permet de ne pas avoir à se limiter géographiquement sur les recherches de nouveaux talents. Les demandes de télétravail « longue distance » sont de plus en plus nombreuses, cette organisation devenant même une aspiration des collaborateurs. La tendance à proposer du Full Remote peut donc devenir un avantage compétitif pour les entreprises qui proposeront ce fonctionnement à leurs talents.

 

Et la place du management ?

L’accueil d’un collaborateur est la clé de sa réussite dans l’entreprise. De ce fait, les fondamentaux d’accueil restent les mêmes que pour un salarié en présentiel soit :

  • organiser des onboarding de qualité, et ce même en visio;
  • assurer la formation des salariés d’une manière aussi complète et qualitative;
  • privilégier la culture de l’écrit à celle de l’oral ;
  • s’appuyer sur des technologies numériques qui permettent de travailler en collaboration (Google Drive, Sharepoint etc.)
Retrouvez nos offres d'emplois
et l'actualité sociale RH & Paie en direct !

votre actualité sociale rh & paie mensuelle

Inscrivez-vous à notre newsletter

Depuis la crise sanitaire, certaines entreprises se sont vues obligées de modifier leurs pratiques et de déployer, parfois difficilement, le travail en 100% distanciel, aussi appelé « Full Remote ». D’autres, au contraire, y ont vu une opportunité pour repenser leur organisation et parfois même, un argument de recrutement. Le constat est le même chez les salariés. Certains préfèrent retrouver leur bureau tandis que d’autre plébiscite cette nouvelle façon de travailler.

Full Remote, qu’est-ce vraiment ?

Dans un contexte de Full Remote, le salarié travaille d’où il veut, et parfois, il peut même travailler quand il veut, avec une souplesse sur les horaires.

Le travail en 100% à distance nécessite cependant quelques impératifs, notamment d’être équipé d’un ordinateur, avoir une connexion internet et effectuer, dans le temps imparti, les missions qui lui sont confiées.

Ce mode de fonctionnement est donc une version élargie du télétravail, permettant au salarié de travailler du lieu qu’il souhaite, parfois éloigné par de nombreux kilomètres du lieu de l’entreprise.

Au niveau de la législation, l’article L. 1222-9 du Code du Travail indique « Le télétravail désigne toute forme d’organisation du travail dans laquelle un travail qui aurait également pu être exécuté dans les locaux de l’employeur est effectué par un salarié hors de ces locaux de façon volontaire en utilisant les technologies de l’information et de la communication. ».

Pour rappel, depuis les « Ordonnances Macron » de 2017, l’article L. 1222-9 du Code du travail précise que : « Le télétravailleur a les mêmes droits que le salarié qui exécute son travail dans les locaux de l’entreprise. ».

 

Le Full Remote, un enjeu gagnant-gagnant pour l’employeur et l’employé.

Ce mode de fonctionnement trouve ses avantages auprès des employés et des employeurs.

Sans qu’une réponse universelle puisse être apportée, on note des attentes des deux cotés à ce sujet.  

En effet, le collaborateur n’ayant plus de contraintes de transport ou d’horaires est de ce fait, moins stressé, devient plus productif et performant. De part cette relation de confiance qui se met en place, l’engagement et l’implication du salarié sont renforcés ; dans un contexte de forte tension pour conserver ses talents, les entreprises peuvent donc espérer un attachement plus fort de leurs salariés si une telle mesure est mise en place.

Le Full Remote permet également une réduction des coûts pour l’employeur au niveau de la location du lieu ou de l’achat de mobilier par exemple.

 

Le Full Remote pour recruter

Le Full Remote permet de ne pas avoir à se limiter géographiquement sur les recherches de nouveaux talents. Les demandes de télétravail « longue distance » sont de plus en plus nombreuses, cette organisation devenant même une aspiration des collaborateurs. La tendance à proposer du Full Remote peut donc devenir un avantage compétitif pour les entreprises qui proposeront ce fonctionnement à leurs talents.

 

Et la place du management ?

L’accueil d’un collaborateur est la clé de sa réussite dans l’entreprise. De ce fait, les fondamentaux d’accueil restent les mêmes que pour un salarié en présentiel soit :

  • organiser des onboarding de qualité, et ce même en visio;
  • assurer la formation des salariés d’une manière aussi complète et qualitative;
  • privilégier la culture de l’écrit à celle de l’oral ;
  • s’appuyer sur des technologies numériques qui permettent de travailler en collaboration (Google Drive, Sharepoint etc.)
Votre actualité sociale gratuite, en direct !

Suivez NOVRH sur LinkedIn et bénéficiez de toute l’actualité RH & Paie  !

D'autres articles qui peuvent vous intéresser :

Actualités RH
NOVRH

Le fonctionnement du congé Proche Aidant

Un salarié a la possibilité de prendre un Congé Proche Aidant (qui a remplacé en 2017 le congé de soutien familial) afin de pouvoir s’occuper d’une personne en situation de handicap, en perte d’autonomie ou d’une personne âgée.

Lire la suite »
Tweetez
Partagez